Tous les Tweets
Précédent:
Suivant:
zwarte en rode lucht

1.43 Que se passe-t-il lorsque nous mourons ?

Paradis, enfer ou purgatoire ?

Beaucoup de personnes ont peur de la mort. Nous sommes toujours seuls quand nous mourons : nous laissons derrière nous tout ce que nous connaissons et entrons dans une nouvelle réalité. Quand nous mourons, notre corps reste sur terre et notre âme paraît devant Dieu. Nous répondons alors des actions de notre vivant.

Si nous avons essayé d’aimer Dieu et notre prochain pendant notre vie, nous entrerons au paradis (peut-être en passant par le purgatoire). Au paradis nous serons heureux éternellement avec Dieu. Seuls ceux qui rejettent l’amour de Dieu consciemment et à jamais iront en enfer.

> Approfondissez grâce au livre

Quand vous mourrez, vous laissez tout et tout le monde derrière vous : votre âme est séparé de votre corps et se présente devant Dieu.

La Sagesse de l’Église

Que signifie mourir dans le Christ Jésus ?

Cela signifie mourir dans la grâce de Dieu, sans péché mortel. Celui qui croit au Christ et qui suit son exemple peut ainsi transformer sa mort en acte d’obéissance et d’amour envers le Père. « Voici une parole digne de foi : si nous sommes morts avec lui, avec lui nous vivrons » (2 Tm 2,11). [CCEC 206]

Si nous croyons en lui, comment le Christ nous aidera-t-il lors de notre mort ?

Le Christ vient à notre rencontre et nous conduit vers la vie éternelle. « Ce n’est pas la mort qui viendra me chercher, c’est le bon Dieu » (sainte Thérèse de Lisieux).

En contemplant les souffrances et la mort de Jésus, le passage de la mort peut être plus facile. Dans un acte de confiance et d’amour envers le Père, nous pouvons dire « oui », comme Jésus l’a fait au jardin des Oliviers. Ce type d’attitude est nommé « offrande spirituelle ». Le mourant s’associe à l’offrande du Christ sur la croix. Celui qui meurt ainsi dans la confiance en Dieu et en paix avec les hommes, donc sans péché grave, est en route vers la communauté du Christ ressuscité. Notre mort nous fait tomber, mais nous tombons dans ses mains. Celui qui meurt ne voyage pas vers le néant, mais rentre à la maison, dans l’amour de Dieu qui l’a créé. [Youcat 155] 

Que devenons-nous quand nous mourons ?

À la mort, il y a séparation du corps et de l’âme. Le corps se décompose pendant que l’âme va à la rencontre de Dieu et attend qu’au dernier jour elle soit de nouveau réunie au corps ressuscité.

Le comment de la résurrection de notre corps est un mystère. Une image peut nous aider à comprendre : quand nous voyons l’oignon de tulipe, nous ne pouvons pas savoir quelle fleur magnifique il va développer dans l’obscurité de la terre. Il en va de même pour nous-mêmes : nous ne savons rien non plus de l’apparence future de notre nouveau corps. Saint Paul affirme ceci avec certitude : « Ce qui est semé sans honneur ressuscite dans la gloire » (1Co 15,43). [Youcat 154]

Voici ce que disent les Pères de l’Église

Chacun sera présenté au juge exactement comme il était quand il a quitté cette vie. Pourtant, il doit y avoir un feu de purification avant le jugement, en raison de certains défauts mineurs qui peuvent rester à purger. N’est-ce pas le Christ, la Vérité, qui dit que si quelqu’un blasphème contre l’Esprit-Saint, il ne sera pas pardonné « soit dans ce monde ou dans le monde à venir » (Mt. 12, 32) ? De cette déclaration, nous apprenons que certains péchés peuvent être pardonnés dans ce monde et certains dans le monde à venir. [Saint Grégoire le Grand, Dialogues IV,39]