Tous les Tweets
Précédent:
Suivant:
katten en honden

1.48 Retrouverai-je mon animal de compagnie au Ciel ?

Paradis, enfer ou purgatoire ?

Dieu a confié les animaux à l’homme (Gn 2,19-20)Gn 2,19-20 : Avec de la terre, le Seigneur modela toutes les bêtes des champs et tous les oiseaux du ciel, et il les amena vers l’homme pour voir quels noms il leur donnerait. C’étaient des êtres vivants, et l’homme donna un nom à chacun. L’homme donna donc leurs noms à tous les animaux, aux oiseaux du ciel et à toutes les bêtes des champs. Mais il ne trouva aucune aide qui lui corresponde.. Saint François est un bon exemple de la façon dont nous pouvons aimer les animaux sans en faire trop et nous pouvons parfois avoir un lien particulier avec un animal.

Il y a de grandes différences entre les humains et les animaux, tel que l’utilisation des instincts pour les animaux alors que les hommes réfléchissent rationnellement. La Bible parle des animaux en termes d’espèces alors que les personnes sont évoquées comme des êtres humains uniques. Dieu a sciemment créé chacun d’entre nous. Les animaux n’ont pas de but hors de leur vie terrestre. Au contraire, nous, au ciel, serons pleinement heureux parce que nous adorerons Dieu à jamais. Nos animaux de compagnie ne nous manqueront donc pas là-bas.

> Approfondissez grâce au livre

Contrairement aux hommes, les animaux n'ont pas d'âme immortelle. La mort est définitive pour eux.

La Sagesse de l’Église

Que prescrit le septième commandement ?

Le septième commandement prescrit le respect des biens d’autrui, par la pratique de la justice et de la charité, de la tempérance et de la solidarité. Il exige en particulier : le respect des promesses et des contrats stipulés, la réparation de toute injustice commise et la restitution des biens volés ; le respect de l’intégrité de la création, grâce à un usage prudent et modéré des ressources minérales, végétales et animales qui existent dans l’univers, avec une attention spéciale aux espèces menacées d’extinction. [CCEC 506]

Quel doit être notre comportement envers les animaux ?

Comme nous, les animaux sont des créatures que nous devons aimer et nous devons nous réjouir de leur existence, comme Dieu s’en réjouit.

Les animaux aussi sont des créatures qui ont une sensibilité. C’est un péché de les torturer, de les faire souffrir, de les tuer sans raison. Cependant personne ne doit faire passe l’amour des animaux avant l’amour du prochain. [Youcat 437]

Dans l’homme, comment l’âme et le corps ne forment-ils qu’un ?

La personne humaine est un être à la fois corporel et spirituel. En l’homme, l’esprit et la matière forment une seule nature. Cette unité est si profonde que, grâce au principe spirituel qu’est l’âme, le corps, qui est matière, devient un corps humain et vivant, et prend part à la dignité d’image de Dieu. [CCEC 69]

Qu’est-ce que l’âme ?

L’âme est ce qui rend humaine chaque personne. Elle est son principe spirituel de vie, ce qu’il y a de plus intime en elle. L’âme agit pour que le corps matériel devienne un corps vivant, humain. Par son âme, l’homme est un être qui peut dire « je » et qui peut se tenir devant Dieu comme un individu non interchangeable.

Les hommes sont des êtres corporels et spirituels. L’esprit de l’homme est plus qu’une fonction du corps et ne peut être expliqué à partir de sa constitution physique. Notre intelligence nous dit : il doit y avoir un principe spirituel, lié au corps, sans être pour autant identique à lui. Nous l’appelons « âme ». Bien que l’existence de l’âme ne puisse être prouvée scientifiquement, sans la prise en compte de cet élément spirituel dominant la matière, on ne peut comprendre que les hommes soient des êtres spirituels. [Youcat 62]

D’où provient l’âme humaine ?

L’âme humaine est immédiatement créée par Dieu. Elle n’est pas « produite » par les parents.

L’âme humaine ne peut être ni le produit du développement évolutif de la matière, ni le résultat d’un lien génétique entre père et mère. Que chaque être humain à sa naissance soit une personne unique et spirituelle, l’Église explique ce mystère en disant : Dieu nous donne une âme, qui ne meurt pas, même quand l’homme perd son corps en mourant pour le retrouver à la résurrection. Dire : « J’ai une âme » signifie : « Dieu ne m’a pas seulement créé comme chose, mais comme une personne et m’a appelé à une relation sans fin avec lui. » [Youcat 63]

Voici ce que disent les papes

Alors que chez les autres créatures, qui ne sont pas appelées à l'éternité, la mort ne signifie que la fin de l'existence sur terre, en nous le péché crée un abîme qui risque de nous engloutir pour toujours, si le Père qui est dans les cieux ne nous tend pas la main. [Benoît XVI, Homélie du 13/01/2008]