Tous les Tweets
Précédent:
Suivant:
modern interieur in een kerk

2.49 Que s’est-il passé après le concile Vatican II ?

L’Église au XXe siècle

La plupart des personnes étaient enthousiaste à l’idée de mettre en pratique les nouvelles idées de Vatican II. Dans certains pays, tels que les Pays-Bas ou la France, l’accent fut tellement mis sur le changement en lui-même qu’il devint une fin en soi plutôt que l’approfondissement de la foi en Dieu.

Nous pouvons remarquer qu’il y eut à cette époque un relativement gros groupe de prêtres et religieux qui renoncèrent à leurs vœux et se retirèrent des ordres. Toutefois, beaucoup de nouvelles congrégations et mouvements laïcs apparurent après le concile. Beaucoup d’entre eux étaient destinés à la mission d’annoncer l’Évangile.

> Approfondissez grâce au livre

Après Vatican II, l’Église a cherché un nouvel équilibre entre la société et la foi, se centrant sur le cœur éternel de la foi : l’amitié avec Jésus.

Voici ce que disent les papes

De ce point de vue, on peut affirmer que le christianisme, avec sa naissance, a apporté dans le monde le principe de la liberté de religion. Toutefois, l'interprétation de ce droit à la liberté dans le contexte de la pensée moderne était encore difficile, car il pouvait sembler que la version moderne de la liberté de religion présupposait l'inaccessibilité de la vérité pour l'homme et qu'elle déplaçait donc la religion fondamentalement dans le domaine de la subjectivité. Il a certainement été providentiel que, treize années après la conclusion du Concile [Vatican II], le Pape Jean-Paul II soit venu d'un pays dans lequel la liberté religieuse était contestée par le marxisme, c'est-à-dire dans lequel régnait une forme particulière de philosophie d'État moderne. [Benoît XVI, « Ce fut une journée splendide », 02/08/2012]