Tous les Tweets
Précédent:
Suivant:

3.52 Quelle est la différence entre les catholiques latins et byzantins ?

Catholiques de rite orthodoxe

Les catholiques latins et byzantins partagent la même foi. Les différences se trouvent surtout au niveau de l’architecture, des coutumes quotidiennes des chrétiens, et de la façon de célébrer la foi et les sacrements. Par exemple, le baptême, l’eucharistie et la confirmation sont tous reçus le même jour, lors de l’initiation à la foi. Une autre différence est que dans le rite oriental, les prêtres peuvent être mariés.

Beaucoup de formes et coutumes du rite byzantin correspondent à la tradition de l’Église orthodoxe. Cependant, à l’inverse des orthodoxes, les catholiques grecs font entièrement partie de l’Église catholique. L’année liturgique peut être différente là om les Églises de l’est utilisent le calendrier julien (25 avant JC), alors que l’Église occidentale utilise le calendrier grégorien (1582 après JC).

Nous partageons une même foi, mais prions de façon différentes extérieurement selon les Églises, avec des traditions, architectures et vêtements différents.

La Sagesse de l’Église

Comment l’Église de la terre célèbre-t-elle la liturgie ?

L’Église sur la terre célèbre la liturgie en tant que peuple sacerdotal, au sein duquel chacun agit selon sa fonction propre, dans l’unité de l’Esprit Saint. Les baptisés s’offrent en sacrifice spirituel, les ministres ordonnés célèbrent selon l’Ordre qu’ils ont reçu pour le service de tous les membres de l’Église ; Évêques et prêtres agissent dans la personne du Christ Tête. [CCEC 235]

Comment est célébrée la liturgie ?

La célébration liturgique est composée de signes et de symboles, dont la signification, enracinée dans la création et dans les cultures humaines, se précise dans les événements de l’Ancienne Alliance et s’accomplit pleinement dans la Personne et dans les œuvres du Christ. [CECC 236]

Quel est le but des images saintes ?

L’image du Christ est l’icône liturgique par excellence ; les autres images représentant la Vierge et les saints signifient le Christ qui est glorifié en eux. Elles proclament le message évangélique lui-même que la Sainte Écriture transmet par la parole. Elles contribuent à réveiller et à nourrir la foi des croyants. [CCEC 240]

Quel est le rôle de l’année liturgique ?

Au cours de l’année liturgique, l’Église célèbre la totalité du Mystère du Christ, de son Incarnation jusqu’à son retour dans la gloire. Certains jours, l’Église vénère avec une affection spéciale la bienheureuse Vierge Marie, Mère de Dieu, et elle fait aussi mémoire des saints, qui ont vécu pour le Christ, qui ont souffert avec lui et qui sont avec lui dans la gloire. [CCEC 242]

Quelle est la source originelle de la liturgie ?

La source la plus profonde de la liturgie est Dieu, dans lequel se déroule une éternelle et céleste fête de l'amour – la joie du Père, du Fils et de l'Esprit-Saint. Parce que Dieu est amour, il voudrait nous faire participer à la fête de sa joie et nous offrir sa bénédiction.

Sur cette terre, les célébrations liturgiques doivent être des fêtes, pleines de beauté et de force : fêtes du Père qui nous a créés – d'où le rôle important des dons de la terre : le pain, le vin, l'huile et la lumière, les vapeurs d'encens, la musique sacrée et les belles couleurs. Fêtes du Fils qui nous a sauvés – nous sommes dans l'allégresse à cause de notre délivrance, nous reprenons souffle à l'écoute de la Parole, nous nous fortifions en mangeant les offrandes eucharistiques. Fêtes de l'Esprit-Saint qui vit en nous – d'où la surabondance de consolation, de connaissance, de courage, de force et de bénédiction qui émane des assemblées chrétiennes. [Youcat 170]

Quel est le caractère essentiel de chaque liturgie ?

La célébration eucharistique, mais aussi toute liturgie, est une petite fête de Pâques. Jésus fête avec nous son passage de la mort à la vie et ouvre ce passage pour nous.

L'événement liturgique le plus important qui ait jamais eu lieu sur terre fut celui de la Pâque, que Jésus a célébrée avec ses disciples la veille de sa mort, lors du repas de la Sainte Cène. Les disciples pensaient que Jésus voulait célébrer la libération d'Israël de l'Égypte. Mais Jésus a célébré la libération de toute l'humanité du pouvoir de la mort. En Égypte, ce fut le « sang de l'agneau » qui, à l'époque, a protégé les Israélites de la mort. Désormais, c'est Jésus lui-même qui serait l'agneau, dont le sang sauve l'humanité de la mort. La mort et la résurrection de Jésus sont la preuve que l'on peut mourir et cependant obtenir la Vie. Tel est le véritable contenu de chaque célébration liturgique chrétienne. Jésus lui-même a comparé sa mort et sa résurrection à la libération d'Israël de la servitude d'Égypte. Par l'expression « mystère pascal », on désigne donc l'efficacité salvatrice de la mort et de la résurrection de Jésus. Par analogie au sang de l'agneau qui a sauvé des vies lorsque les Israélites sont sortis d'Égypte (Ex 12), Jésus est le véritable Agneau pascal qui a libéré l'humanité de l'emprise de la mort et du péché. [Youcat 171]