Tous les Tweets
Précédent:
Suivant:
beeld van Jezus

4.6 Comment puis-je connaître la volonté de Dieu ?

Vocation

Parfois c’est difficile de se prendre du recul dans un monde bruyant et distrayant. Cependant de temps en temps c’est nécessaire pour discerner si c’est bien la Volonté de Dieu qui imprègne ta vie et non la volonté des autres.

Pense à Jésus qui priait régulièrement, surtout la nuit. Maintenant c’est ton tour : prends du temps pour être avec Dieu, juste vous deux, et découvre ce qu’il te réserve.

> Approfondissez grâce au livre

Vous ne pouvez découvrir la volonté de Dieu pour vous que si vous avez une relation personnelle avec lui. Apprenez à prier et à être loyaux envers lui.

La Sagesse de l’Église

Qu’est-ce que la prière ?

La prière est l’élévation de l’âme vers Dieu ou la demande faite à Dieu des biens conformes à sa volonté. Elle est toujours un don de Dieu qui vient à la rencontre de l’homme. La prière chrétienne est une relation personnelle et vivante des fils de Dieu avec leur Père infiniment bon, avec son Fils Jésus Christ, avec le Saint-Esprit qui habite en leur cœur. [CCEC 534]

Quels sont les préceptes de l’Église ?

Ce sont les suivants : 1) participer à la Messe le dimanche et les autres fêtes de précepte, et se libérer des travaux et des activités qui pourraient empêcher la sanctification de ces jours-là ; 2) confesser ses fautes en recevant le sacrement de la Réconciliation au moins une fois par an ; 3) recevoir le sacrement de l’Eucharistie au moins à Pâques ; 4) s’abstenir de manger de la viande et jeûner aux jours fixés pas l’Église ; 5) subvenir aux besoins matériels de l’Église, chacun selon ses possibilités. [CCEC 432]

À quoi servent les commandements de l’Église et à quoi nous engagent-ils ?

Les « cinq commandements de l’Église » servent à nous rappeler par leurs exigences minimales que l’on ne peut pas être chrétien sans s’efforcer de vivre selon la morale, sans participer concrètement à la vie sacramentelle de l’Église, sans vivre en solidarité avec elle. Ils ont obligatoires pour tout catholique. [Youcat 346]

Pourquoi devons-nous faire un travail sur nous-mêmes ?

Nous devons nous efforcer de pratiquer le bien avec facilité, librement, et dans la joie. En tout premier lieu, c'est une foi solide en Dieu qui nous y aide, mais aussi le fait de pratiquer les vertus. Ceci suppose de demander à Dieu de faire grandir en nous la capacité de mobiliser les forces de notre raison et de notre volonté pour tendre toujours plus résolument vers le bien et de ne pas nous laisser aller à des passions désordonnées.

Les vertus principales sont : la prudence, la justice, la force et la tempérance. On les appelle aussi « vertus cardinales » (du latin cardo, « charnière », et cardinalis, « important »). [Youcat 300]

Comment devient-on prudent ?

On devient prudent en apprenant à distinguer l'essentiel de l'accessoire, à se fixer les bons objectifs, et à choisir les meilleurs moyens pour les atteindre.

La vertu de prudence guide toutes les autres vertus. Car la prudence est la capacité de discerner ce qui est juste. Si l'on veut mener une vie moralement bonne, il faut savoir ce qu'est le « véritable bien » et la valeur qu'il a. C'est comme le négociant de l'Évangile : après avoir trouvé une perle de grand prix, il s'en est allé vendre tout ce qu'il possédait et l'a achetée (Mt 13, 46). Il faut d'abord être prudent pour pouvoir ensuite mobiliser la justice, la force et la tempérance en vue du bien à accomplir. [Youcat 301]

Comment agit-on en homme juste ?

On pratique la justice en veillant à donner à Dieu et à autrui ce qui leur est dû.

L'expression qui caractérise la justice est « à chacun son dû ». L'avenir d'un enfant handicapé et celui d'un enfant surdoué doivent s'envisager différemment, de manière à respecter les droits de chacun. La justice s'efforce de rechercher l'équilibre, et veille à ce que tous reçoivent leur dû. La justice consiste aussi à donner à Dieu ce qui lui revient, c'est-à-dire notre amour et notre adoration. [Youcat 302]

Pourquoi est-ce une vertu que d'être modéré ?

Garder la mesure ou pratiquer la tempérance est une vertu parce que la démesure dans tous les domaines s'avère être une force destructrice.

La personne qui manque de tempérance ou de modération se laisse aller à ses instincts, blesse les autres par ses désirs démesurés, et se fait mal à elle-même. Dans le Nouveau Testament la tempérance est appelée « sobriété » ou « modération ». [Youcat 304]

Qu'est-ce que la foi ?

La foi est la vertu par laquelle nous croyons en Dieu, nous reconnaissons sa vérité, et nous nous attachons personnellement à lui.

La foi est le chemin créé par Dieu qui conduit à la vérité, qui est Dieu lui-même. Parce que Jésus est le chemin, la vérité, la vie (Jn 14, 6), la foi ne peut pas être une simple attitude, une « croyance » en quelque chose. D'une part, la foi contient des données précises : l’Église les professe dans le Crédo (profession de foi), et elle est chargée de les garder. La personne qui accueille le don de la foi, qui donc veut croire, se déclare pour cette foi conservée fidèlement à travers les âges et les cultures. D’autre part, croire, c’est aussi s’engager avec Dieu dans une relation confiante, de tout son cœur et son esprit, de toutes ses forces sensibles. Car ce qui importe, c’est la foi agissant par charité (Ga 5,6) ? Ce n’est pas à travers ses belles paroles que l’on voit si quelqu’un croit vraiment au Dieu d’amour, mais dans ses actes d’amour. [Youcat 307]

Qu’est-ce que l’espérance ?

L’espérance est la vertu par laquelle nous désirons fermement et durablement ce pour quoi nous sommes sur terre : louer Dieu, le servir et trouver notre accomplissement en Dieu, ce en quoi consiste notre vrai bonheur. Car c’est en Dieu qu’est notre demeure finale.

Même si nous ne le voyons pas encore, l’espérance est la confiance en ce que Dieu a promis par sa Création, par les prophètes, mais surtout par Jésus-Christ. L’Esprit de Dieu nous est donné afin que nous espérions patiemment en ce qui est le vrai bien. [Youcat 308]

Qu'est-ce que la charité ?

La charité est la vertu par laquelle nous pouvons nous donner totalement à Dieu, nous unir à lui, et aimer notre prochain comme nous-mêmes, sans réserve, par amour pour lui qui nous a aimés le premier.

Jésus place la charité au-dessus de toutes les lois, avec toute sa vigueur. Ajuste titre, saint Augustin dit : « Aime, et fais ce que tu veux. » Mais ce n'est pas aussi simple qu'il y paraît ! La charité est la plus grande des énergies, et c'est pourquoi elle anime toutes nos autres vertus et les remplit de vie divine. [Youcat 309]

Voici ce que disent les papes

On m’a souvent demandé, souvent des jeunes, pourquoi je suis devenu prêtre. […] Je vais essayer de répondre brièvement. Je dois dire d’abord que c’est impossible à expliquer entièrement. Parce que ça reste un mystère, même pour moi. Comment peut-on expliquer les voies de Dieu ? Cependant je sais que, à un moment donné de ma vie, j’étais convaincu que le Christ me disait, comme il avait dit à des milliers avant moi : « Viens, suis-moi ! ». Il était clair que ce que j’entendais dans mon cœur n’était pas une voix humaine, ni une idée venant de moi. Le Christ me demandait de le servir comme prêtre. Et je pense que vous pouvez voir que je rends grâce à Dieu pour cette vocation au sacerdoce ! [Jean-Paul II, Los Angeles (USA), 15/09/1987, 4]