Tous les Tweets
Précédent:
Suivant:

4.5 Quelques exemples de vocations authentiques ?

Vocation

La Bible contient beaucoup d’histoires de personnes appelées par Dieu. Une histoire bien connue est celle de la vocation de Moïse, qui a mené à la libération du peuple d’Israël de l’oppression de Pharaon. Bien qu’il ait hésité, Moïse a finalement fait ce que Dieu lui demandait.

Plus célèbre encore, la vocation de Marie, qui est devenue mère de Jésus. Au lieu d’objecter quand il lui a été demandé de coopérer au plan de Dieu, Marie fut capable de faire entièrement confiance à Dieu, parfois sans réellement comprendre ou connaître la suite des événements.

> Approfondissez grâce au livre

Moïse fit ce que Dieu lui demandait et il libéra son peuple de l’esclavage. Marie dit aussi oui à Dieu et, dès lors, rendit possible notre salut par Jésus.

La Sagesse de l’Église

Comment Marie collabore-t-elle au dessein divin du salut ?

Par la grâce de Dieu, Marie est restée préservée de tout péché personnel durant toute son existence. Elle est « pleine de grâce » (Lc 1, 28), la « Toute Sainte ». Quand l’ange lui annonça qu’elle mettrait au monde « le Fils du Très-Haut » (Lc 1, 32), elle donna librement son consentement dans « l’obéissance de la foi » (Rm 1, 5). Marie s’est livrée totalement à la Personne et à l’œuvre de son Fils Jésus, acceptant de toute son âme la volonté divine du salut. [CCEC 97]

Marie n'était-elle qu'un instrument entre les mains de Dieu ?

Marie a été plus qu'un instrument purement passif entre les mains de Dieu. Sa participation active a permis que s'accomplisse l'incarnation de Dieu.

À l'Ange qui lui a annoncé qu'elle donnerait le jour au « Fils du Très-Haut » Marie a répondu : Qu'il m'advienne selon ta parole (Lc 1, 38). La rédemption de l'humanité par Jésus-Christ a donc commencé par une demande de Dieu, une Libre acceptation d'un être humain et une grossesse, avant que Marie ne soit mariée avec Joseph. Par des chemins aussi inhabituels, Marie est devenue pour nous « la porte du salut ». [Youcat 84]

Voici ce que disent les papes

On m’a souvent demandé, souvent des jeunes, pourquoi je suis devenu prêtre. […] Je dois dire d’abord que c’est impossible à expliquer entièrement. Parce que ça reste un mystère, même pour moi. Comment peut-on expliquer les voies de Dieu ? Cependant je sais que, à un moment donné de ma vie, j’étais convaincu que le Christ me disait, comme il avait dit à des milliers avant moi : « Viens, suis-moi ! ». Il était clair que ce que j’entendais dans mon cœur n’était pas une voix humaine, ni une idée venant de moi. Le Christ me demandait de le servir comme prêtre. [Jean-Paul II, Los Angeles (USA), 15/09/1987, 4]