Tous les Tweets
Précédent:
Suivant:
adam en eva hebben spijt

1.4 Que signifient le péché originel et la chute de l'homme ?

Création ou hasard?

Bien qu’Adam et Ève aient reçu un paradis entier de la part de Dieu, ils en voulaient encore plus. Leur péché a été motivé par l’égoïsme, ce qui est le cas pour la plupart des péchés. Ils se sont détournés de Dieu et se sont cachés (Gn 3,8)Gn 3,8 : « Ils entendirent la voix du Seigneur Dieu qui se promenait dans le jardin à la brise du jour. L’homme et sa femme allèrent se cacher aux regards du Seigneur Dieu parmi les arbres du jardin. ». Ceci a créé une distance entre Dieu et l’homme. C’est cela la chute dans le péché ou la chute de l’homme : l’entrée du péché dans le monde.

Dieu a donné à l’homme une volonté propre. On ne peut aimer quelqu’un que si on a une volonté propre. On peut choisir Dieu, mais aussi le rejeter, ce qui entraîne le péché. À cause du péché originel, ce péché hérité d’Adam et d’Ève, nous, humains ne sommes plus parfaits comme prévu par Dieu à la Création. En venant sur terre, Jésus voulait changer cette situation en instituant le sacrement du baptême.

> Approfondissez grâce au livre

Le premier homme et la première femme ont péché contre Dieu lorsqu'ils ont agi contre sa volonté et commis le premier péché, originel. Nous avons hérité de leur condition déchue.

La Sagesse de l’Église

Quelle était la condition originelle de l’homme selon le projet de Dieu ?

En créant l’homme et la femme, Dieu leur avait donné une participation spéciale à sa vie divine, dans la sainteté et la justice. Dans le projet de Dieu, l’homme n’aurait dû ni souffrir ni mourir. En outre, il régnait une harmonie parfaite de l’homme en lui-même, entre la créature et le créateur, entre l’homme et la femme, comme aussi entre le premier couple humain et toute la création. [CCEC 72] 

La souffrance et la mort font-elles partie du plan de Dieu ?

Dieu ne veut pas que les hommes souffrent et meurent. Dieu avait un projet initial pour eux : le paradis. Vivre pour toujours. Paix entre Dieu, les êtres humains et leur environnement. Paix entre l’homme et la femme.

Nous sentons parfois comment la vie devrait être et comment nous, nous devrions être. Mais en réalité, nous vivons en conflit avec nous-mêmes, nous somme dominés par la peur et les passions incontrôlées et nous avons perdu l’harmonie originelle avec le monde et finalement avec Dieu. Dans l’Écriture sainte, l’expérience de cette aliénation s’exprime dans l’histoire de la « chute ». Parce que le péché s’est glissé dans le paradis où Adam et Ève vivaient en harmonie avec eux-mêmes et avec Dieu, ils doivent la quitter. La pénibilité du travail, la souffrance, la mortalité et la tentation du péché sont les signes de la perte du paradis. [Youcat 66]

Comment comprendre la réalité du péché ?

Dans l’histoire de l’homme, le péché est présent. Une telle réalité ne s’éclaire pleinement qu’à la lumière de la Révélation divine, et surtout à la lumière du Christ Sauveur de tous, qui a fait surabonder la grâce là où le péché a abondé. [CCEC 73]

Qu’est-ce que le péché ?

Le péché est fondamentalement rejet de Dieu et refus d’accueillir son amour. Il se manifeste par le mépris de ses commandements.

Le péché est plus qu’un comportement fautif ; et il n’est pas une simple faiblesse psychologique. Au fond, tout rejet ou destruction de quelque chose de bon est en fait le rejet du bien pour le mal, le rejet de Dieu. Dans sa dimension la plus profonde et la plus effrayante, le péché est la séparation avec Dieu, avec la source de la vie. C’est pourquoi la mort est la conséquence logique du péché. Ce n’est que par Jésus que nous comprenons la dimension insondable du péché : par solidarité avec les hommes qui rejettent Dieu dans le péché, Jésus a souffert dans son propre corps les conséquences du péché. Il a pris sur lui la puissance mortelle du péché afin qu’elle ne nous atteigne pas. Le mot « rédemption » exprime cela. [Youcat 67]

En quoi consiste le premier péché de l’homme ?

L’homme, tenté par le démon, a laissé s’éteindre en son cœur la confiance dans ses rapports avec son Créateur. En lui désobéissant, il a voulu devenir « comme Dieu », sans Dieu et non selon Dieu (Gn 3, 5). Ainsi, Adam et Ève ont perdu immédiatement, pour eux et pour toute leur descendance, la grâce de la sainteté et de la justice originelles. [CCEC 75]

Qu’est-ce que le péché originel ?

Le péché originel, avec lequel naissent tous les hommes, est l’état de privation de sainteté et de justice originelles dans lequel naissent tous les hommes. C’est un péché que nous avons « contracté » et non un péché que l’on « commet » ; c’est une condition de naissance et non un acte personnel. En raison de l’unité originelle de tout le genre humain, ce péché se transmet aux descendants d’Adam avec la nature humaine, « non par imitation, mais par propagation ». Cette transmission reste un mystère que nous ne pouvons saisir pleinement. [CCEC 76]

Quelles sont les autres conséquences provoquées par le péché originel ?

Par la suite du péché originel, la nature humaine, sans être entièrement corrompue, est blessée dans ses forces naturelles, soumise à l’ignorance, à la souffrance, au pouvoir de la mort ; elle est inclinée au péché. Cette inclination s’appelle concupiscence. [CCEC 77]

À cause du péché originel, sommes-nous obligés de commettre des péchés ?

Non. Mais l’homme est profondément blessé par le péché originel et il a tendance à commettre des péchés. Mais, avec l’aide de Dieu, il est cependant capable de faire du bien.

En aucun cas nous ne sommes obligés de pécher. Mais en réalité nous n’arrêtons pas de pécher parce que nous sommes faibles, ignorants et que nous succombons facilement à la tentation. D’ailleurs, un péché forcé ne serait pas un péché, parce que le péché implique toujours un libre choix. [Youcat 69]

Voici ce que disent les Pères de l’Église

L’Homme ayant été créé à l’image et à la ressemblance de Dieu, le péché a défiguré cette image en entraînant l’âme par des désirs déréglés ; et comme Dieu qui a fait l’homme est la véritable vie ; ainsi l’homme en perdant la ressemblance qu’il avait avec Dieu, a perdu en même temps de rapport et le commerce qu’il avait avec la vie, étant impossible que l’on soit dans la véritable vie lorsqu’on est déparé de Dieu. [St Basile de Césarée, Ascétiques, Chap.1]

Voici ce que disent les papes

Qu’est-ce que le péché originel ? En quoi sommes-nous concernés par la chute d’Adam et Ève ?

Au sens propre, le péché est une faute qui relève de la responsabilité personnelle. Or, l’expression « péché originel » ne désigne pas une faute personnelle mais la situation néfaste de l’humanité dans laquelle s’insère chaque individu, avant que, par libre décision, il ait péché lui-même. Dans la chute d’Adam et Ève, dit Benoit XVI, nous devons comprendre que « nous portons tous en nous une goutte du venin de cette façon de penser illustrée par les images du Livre de la Genèse. […] L'homme n'a pas confiance en Dieu. Tenté par les paroles du serpent, il nourrit le soupçon que Dieu, en fin de compte, ôte quelque chose à sa vie, que Dieu est un concurrent qui limite notre liberté et que nous ne serons pleinement des êtres humains que lorsque nous l'aurons mis de côté. […] L'homme ne veut pas recevoir de Dieu son existence et la plénitude de sa vie. […] Et en agissant ainsi, il se fie au mensonge plutôt qu'à la vérité et cela fait sombrer sa vie dans le vide, dans la mort » (Benoît XVI, 8 Déc. 2005). [Youcat 68]