Tous les Tweets
Précédent:
Suivant:

1.26 Pourquoi Jésus est-il mort pour nous ?

Qu’a fait Jésus pour nous?

Dieu nous porte un amour démesuré. C’est pourquoi il veut que nous soyons pleinement heureux et que nous vivions éternellement avec lui en paradis. Cependant, nos péchés se trouvent entre nous et Dieu. À cause de nos péchés, il n’y a pas ou peu de place pour Dieu dans nos vies. Nous devons porter nos peines et soucis seuls, parce que nous ne permettons pas à Dieu d’entrer dans nos vies. Ceci peut nous rendre très malheureux.

Alors Dieu envoya son Fils Jésus, qui est sans péché. Jésus est né comme un homme. Quand il mourut sur la croix, tous les péchés de l’humanité moururent avec lui. Depuis lors, nous pouvons devenir des enfants adoptifs de Dieu par le baptême. Maintenant nous n’avons qu’à accepter le pardon de Dieu pour pouvoir marcher à nouveau avec lui !

> Approfondissez grâce au livre

Par sa mort et sa résurrection, Jésus a rétabli notre relation avec Dieu. Par son sacrifice, tous ceux qui se tournent vers Dieu peuvent aller au Ciel.

La Sagesse de l’Église

Pourquoi l’Église baptise-t-elle les petits enfants ?

Parce que, étant nés avec le péché originel, les petits enfants ont besoin d’être délivrés du pouvoir du Malin et d’être introduits dans le royaume de la liberté des fils de Dieu. [CCEC 258]

Pourquoi l’Église tient-elle à baptiser les petits enfants ?

La pratique de baptiser les petits enfants est une tradition très ancienne de l’Église. Il y a à cela une unique raison : avant que l’homme ne fasse le choix de Dieu, Dieu le choisit. Le baptême est par conséquent une grâce, un cadeau immérité venant de Dieu qui accueille sans conditions. Des parents croyants qui veulent le bien de leur enfant veulent donc qu’il reçoive le baptême. Le baptême délivre leur enfant de l’influence du péché originel et de la puissance de la mort.

Baptiser son enfant implique de l’initier à la foi. Au prétexte d’un libéralisme mal compris, c’est une injustice de différer le baptême d’un enfant. De même que l’on ne peut pas différer l’amour que l’on porte à un enfant en attendant qu’il le choisisse lui-même plus tard, ainsi serait-ce une injustice si des parents chrétiens différaient pour leur enfant la grâce divine du baptême. De même que chacun naît avec la faculté de parler, mais doit cependant apprendre le langage, ainsi chacun naît avec la faculté de croire, mais doit cependant apprendre à croire. On ne peut imposer le baptême arbitrairement à personne. Celui qui a reçu le baptême comme petit enfant doit par la suite le « ratifier » dans sa vie : ce qui veut dire qu’il doit dire oui pour le faire fructifier.  [Youcat 197]

Quelle est l’étape dernière et définitive de la révélation de Dieu ?

Cette étape s’est accomplie par le Verbe incarné, Jésus-Christ, médiateur et plénitude de la révélation. Parce qu’il est le Fils unique de Dieu fait homme, il est la Parole parfaite et définitive du Père. Avec l’envoi du Fils et le don de l’Esprit Saint, la Révélation est désormais pleinement accomplie, même si la foi de l’Église devra en saisir graduellement toute la portée au cours des siècles. « Dès lors qu’Il nous a donné son Fils, qui est sa Parole unique et définitive, Dieu nous a tout dit en une seule fois dans cette Parole et il n’a plus rien à dire » (saint Jean de la Croix). [CCEC 9]

Quelle valeur possèdent les révélations privées ?

Tout en n’appartenant pas au dépôt de la foi, elles peuvent aider à vivre la foi elle-même, à condition qu’elles gardent un étroit rapport au Christ. Le Magistère de l’Église, auquel il revient d’effectuer un discernement sur ces révélations privées, ne peut cependant accepter celles qui prétendent dépasser ou corriger la révélation définitive qui est le Christ. [CCEC 10]

Quand Dieu nous envoie son Fils, que révèle-t-il de lui-même ?

En Jésus-Christ, Dieu nous montre toute la profondeur de son amour miséricordieux.

Par Jésus-Christ, le Dieu invisible devient visible. Il devient homme comme nous. Cela montre jusqu’où va l’amour de Dieu : il prend sur lui tout ce qui pèse sur nous. Il nous accompagne sur tous nos chemins. Il est dans notre solitude, nos peines, notre angoisse devant la mort. Il est là où nous ne pouvons aller plus loin, afin de nous ouvrir la porte de la vie. [Youcat 9]

Avec Jésus-Christ, tout est-il dit ou bien la Révélation continuera-t-elle après lui ?

En Jésus-Christ, Dieu lui-même est venu sur terre. Il est la parole ultime de Dieu. En l’écoutant, les hommes de tous les temps peuvent savoir qui est Dieu et ce qui est nécessaire à leur salut.

Avec l’Évangile de Jésus-Christ, la Révélation de Dieu est définitive et complète. Pour qu’elle nous éclaire, l’Esprit-Saint nous introduit de plus en plus profondément dans la vérité. Dans la vie de certaines personnes, la lumière de Dieu brille d’une manière si intense qu’elles voient « les cieux ouverts » (Ap 7,56). C’est ainsi que sont nés les grands lieux de pèlerinage comme Notre-Dame-de-Guadalupe à Mexico ou bien Lourdes en France. Les « révélations particulières » des voyants ne peuvent pas améliorer l’Évangile de Jésus-Christ. Elles n’engagent pas notre foi. Mais elles peuvent aider à mieux comprendre l’Évangile. Leur vérité est jugée par l’Église. [Youcat 10]

Quels sont les effets du sacrifice du Christ sur la croix ?

Jésus a librement offert sa vie en sacrifice d’expiation, c’est-à-dire qu’il a réparé nos fautes par la pleine obéissance de son amour jusqu’à la mort. Cet « amour jusqu’au bout » (Jn 13,1) du Fils de Dieu réconcilie toute l’humanité avec le Père. Le sacrifice pascal du Christ rachète donc tous les hommes d’une façon unique, parfaite et définitive, et leur ouvre la communion avec Dieu. [CCEC 122]

Pourquoi Jésus a-t-il dû nous sauver précisément sur une croix ?

La croix sur laquelle Jésus innocent a été exécuté de manière cruelle est le lieu de l’humiliation et de l’abandon le plus total. Le Christ, notre Rédempteur, a choisi la croix afin de porter le péché du monde et de souffrir la douleur du monde. Ainsi, par son amour parfait, il a ramené le monde vers Dieu.

Dieu n’aurait pas pu montrer son amour de manière plus impressionnante qu’en se laissant clouer pour nous sur la croix, en la personne de son Fils. La croix était le moyen d’exécution le plus honteux et le plus cruel de l’Antiquité. Quels que soient les crimes commis par des citoyens romains, on n’avait pas le droit de les crucifier. Jésus est entré ainsi dans les souffrances les plus profondes de l’humanité. Depuis lors, personne ne peut plus dire : « Dieu ne sait pas ce que je souffre. » [Youcat 101]

Voici ce que disent les Pères de l’Église

Jésus-Christ, Fils de Dieu, qui par sa Passion nous a réconciliés avec Dieu, qui est ressuscité d'entre les morts, qui est à la droite du Père. Il est parfait en tout. […] Car c'est lui qui nous a vraiment sauvés, lui le Verbe de Dieu, lui le Fils unique issu du Père, le Christ Jésus notre Seigneur. [St Irénée, Contre les Hérésies, Livre 3, 16:9] 

Voici ce que disent les papes

« Souviens-toi de tout le chemin que Yahvé ton Dieu t'a fait faire pendant 40 ans... Le vêtement que tu portais ne s'est pas usé et ton pied n'a pas enflé, au cours de ces 40 ans ! » dit Moïse dans le Deutéronome à la fin de ces quarante ans de migration (Dt 8, 24). [Benoît XVI, Audience Générale 22/02/2012]