Tous les Tweets
Précédent:
Suivant:

1.28 Pourquoi Jésus dut-il subir une mort aussi atroce ?

Qu’a fait Jésus pour nous?

Jésus a souffert une mort horrible, douloureuse et inhumaine sur la croix. D’un côté il est le Fils de Dieu ; de l’autre il a souffert comme un être humain et a connu la douleur et la peur. À travers sa souffrance et sa mort, Jésus nous a sauvés de la mort et a obtenu pour nous le pardon de tous les péchés.

Avec cette mort atroce, Jésus a prouvé qu’en vérité il parlait au nom de Dieu le Père et Dieu a confirmé cela à travers la résurrection de Jésus. Tout au long de sa vie, Jésus nous a montré qu’il aime l’humanité. Il a manifesté cet amour pour nous tout particulièrement sur la croix, où il prît tous nos péchés sur lui-même (He 9,28)He 9,28 : Ainsi le Christ s’est-il offert une seule fois pour enlever les péchés de la multitude ; il apparaîtra une seconde fois, non plus à cause du péché, mais pour le salut de ceux qui l’attendent..

> Approfondissez grâce au livre

En souffrant et en mourant à notre place, Jésus nous a réconciliés avec Dieu. Il a détruit le péché afin que nous puissions vivre éternellement.

La Sagesse de l’Église

Que s’est-il produit lors de l’agonie au jardin de Gethsémani ?

Malgré l’horreur que cause la mort dans l’humanité toute sainte de celui qui est l’» Prince de la Vie » (Ac 3, 15), la volonté humaine du Fils de Dieu adhère à la volonté du Père : pour nous sauver, Jésus accepte de porter nos péchés dans son corps, « devenant obéissant jusqu’à la mort » (Ph 2, 8). [CCEC 122]

Pourquoi Jésus a-t-il dû nous sauver précisément sur une croix ?

La croix sur laquelle Jésus innocent a été exécuté de manière cruelle est le lieu de l’humiliation et de l’abandon le plus total. Le Christ, notre Rédempteur, a choisi la croix afin de porter le péché du monde et de souffrir la douleur du monde. Ainsi, par son amour parfait, il a ramené le monde vers Dieu.

Dieu n’aurait pas pu montrer son amour de manière plus impressionnante qu’en se laissant clouer pour nous sur la croix, en la personne de son Fils. La croix était le moyen d’exécution le plus honteux et le plus cruel de l’Antiquité. Quels que soient les crimes commis par des citoyens romains, on n’avait pas le droit de les crucifier. Jésus est entré ainsi dans les souffrances les plus profondes de l’humanité. Depuis lors, personne ne peut plus dire : « Dieu ne sait pas ce que je souffre. » [Youcat 101]

Pourquoi Jésus appelle-t-il ses disciples à prendre leur croix ?

En demandant à ses disciples de prendre leur croix et de le suivre, Jésus veut associer à son sacrifice rédempteur ceux-là mêmes qui en sont les premiers bénéficiaires. [CCEC 123]

Pourquoi devons-nous, nous aussi, accepter la souffrance dans notre vie, « prendre sur nous la croix » et suivre Jésus ?

Les chrétiens ne doivent pas rechercher la souffrance mais, quand ils se heurtent à une souffrance inévitable, cela peut avoir du sens pour eux d’unir leurs souffrances à celles du Christ : C’est pour vous que le Christ aussi a souffert pour vous ; vous laissant un modèle afin que vous suiviez ses traces (1P 2,21).

Jésus a dit : Si quelqu’un veut venir à ma suite, qu’il se renie lui-même, qu’il se charge de sa croix et qu’il me suive (Mc 8,34). Les chrétiens ont le devoir de lutter contre la souffrance dans le monde. Pourtant, la souffrance continuera d’exister. Dans la foi, nous pouvons accepter notre propre souffrance et partager celle des autres. De cette manière, la souffrance humaine est intégrée à l’amour rédempteur du Christ et devient de ce fait partie prenante de la puissance divine qui tire le monde vers le bonheur. [Youcat 102]

Que signifie : Jésus est le « Fils unique de Dieu » ?

Quand Jésus se présente lui-même comme « le Fils unique de Dieu » (Fils unique, Fils engendré de manière unique, Jn 3,16), quand Pierre et d’autres l’appellent ainsi, cela signifie que, parmi tous les hommes, Jésus est le seul qui soit plus qu’un homme.

Dans beaucoup de passages du Nouveau Testament (Jn 1,14.18, 1Jn 4,9 ; He 11,7 ; …) Jésus est appelé « Fils ». Lors du baptême et de la Transfiguration, la voix du ciel désigne Jésus comme « le Fils bien-aimé ». Jésus dévoile à ses disciples sa relation unique avec son Père du ciel : Tout m’a été remis par mon Père et nul ne connaît le Fils, si ce n’est le Père, et nul ne connaît le Père, si ce n’est le Fils, et celui à qui le Fils veut bien le révéler (Mt 11,27). Lors de la Résurrection, il apparaît clairement que Jésus-Christ est vraiment le Fils de Dieu. [Youcat 74]

Voici ce que disent les Pères de l’Église

Soyons donc sans cesse fermement attachés à notre espérance et au gage de notre justice, le Christ Jésus, qui a porté nos péchés en son propre corps sur le bois (1P 2,24), qui n'a pas commis de péché, dans la bouche duquel on n'a pas trouvé de ruse (1P 2,22) ; mais pour nous, pour que nous vivions en lui, il a tout supporté. [St Polycarpe, Lettre aux Philippiens, 8,1]