Tous les Tweets
Précédent:
Suivant:
krottenwijk

4.45 La doctrine sociale catholique consiste-t-elle à aider les pauvres ?

Société et communauté

Chaque être humain est créé par Dieu et mérite notre attention et notre amour. Le fondement de la majorité de l’œuvre sociale de l’Église à travers les âges est l’attention particulière de Jésus pour les pauvres, les faibles, les malades, les personnes seules et d’autres qui avaient besoin d’aide.

Jésus nous appelle aussi à prendre soin de notre prochain. Ce principe est la base de l’enseignement social de l’Église, qui a été posée par Jésus lui-même. En tout temps, ces principes de charité ont été appliqués de façon différente. Nous devons constamment faire attention à la dignité humaine et à la répartition équitable des richesses et du travail.

> Approfondissez grâce au livre

L’amour fraternel devient concret grâce à la doctrine sociale de l’Église. Celle-ci est fondée sur la dignité humaine, la solidarité et la subsidiarité.

La Sagesse de l’Église

Quel est le contenu la doctrine sociale de l’Église ?

La doctrine sociale de l’Église, en tant que développement organique de la vérité de l’Évangile sur la dignité de la personne humaine et sa dimension sociale, contient des principes de réflexion, formule des critères de jugement, et présente des normes et des orientations pour l’action. [CCEC 509]

Pourquoi l'Église a-t-elle une doctrine sociale catholique qui lui est propre ?

Parce que tous les hommes, en tant qu'enfants de Dieu, possèdent une égale dignité, l'Église s'engage à travers sa doctrine sociale, pour tous les hommes, afin que leur dignité soit réellement respectée dans le domaine social. L'Église ne nie pas l'autonomie de la politique et de l'économie. Cependant, il est dans son rôle de se prononcer quand la politique ou l'économie offensent la dignité des personnes.

« Les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des hommes de ce temps, des pauvres surtout, sont aussi les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des disciples de Jésus » (concile Vatican II, Gaudium et Spes, Avant-propos). La doctrine sociale de l'Église met cette phrase en application concrète. Et elle pose cette question : comment pouvons-nous engager notre responsabilité en vue du bien-être, et du juste traitement de tous les hommes, y compris des non-chrétiens ? En quoi doit consister une juste conception de la vie communautaire entre les hommes, des institutions politiques, économiques et sociales ? La ligne de conduite de l'Église dans son engagement en faveur de la justice est l'amour du prochain, qui se fonde sur l'amour du Christ pour l'humanité. [Youcat 438]

Voici ce que disent les papes

La charité est la voie maîtresse de la doctrine sociale de l’Église. Toute responsabilité et tout engagement définis par cette doctrine sont imprégnés de l’amour qui, selon l’enseignement du Christ, est la synthèse de toute la Loi (cf. Mt 22, 36-40). L’amour donne une substance authentique à la relation personnelle avec Dieu et avec le prochain. Il est le principe non seulement des micro-relations : rapports amicaux, familiaux, en petits groupes, mais également des macro-relations : rapports sociaux, économiques, politiques. Pour l’Église – instruite par l’Évangile –, l’amour est tout. [Benoît XVI, Caritas in Veritate, 2]