Tous les Tweets
Précédent:
Suivant:
panorama van het Sint Pietersplein

2.8 Qu’est-ce qu’un nonce ?

L’Église aujourd’hui

L’Église, ou plutôt le Saint-Siège est représenté par un nonce. Un nonce est le relai entre l’Église locale d’un côté et le pape avec le gouvernement de l’Église centrale à Rome de l’autre. Le nonce a un rôle important de conseiller pour la nomination de nouveaux évêques.

Le nonce sert aussi d’ambassadeur du Saint-Siège : il reste en relation diplomatique avec le chef d’État du pays où il a été nommé nonce. L’Église a ainsi des relations diplomatiques avec environ 180 pays.

> Approfondissez grâce au livre

Un nonce est la personne qui assure le contact entre le pape et l'Église dans un pays donné. Il est aussi l'ambassadeur du Saint-Siège dans ce pays.

La Sagesse de l’Église

Quel est l’effet de l’Ordination presbytérale ?

L’onction de l’Esprit Saint marque le prêtre d’un caractère spirituel indélébile ; elle le configure au Christ prêtre et le rend capable d’agir au nom du Christ Tête. Coopérateur de l’Ordre épiscopal, il est consacré pour annoncer l’Évangile, célébrer le culte divin, surtout l’Eucharistie, dont il tire la force pour son ministère, et pour être le pasteur des fidèles. [CCEC 328]

Comment se célèbre le sacrement de l’Ordre ?

Pour chacun des trois degrés, le sacrement de l’Ordre est conféré par l’imposition des mains sur la tête de l’ordinand par l’Évêque, qui prononce la prière consécratoire solennelle. Par cette prière, l’Évêque prie Dieu d’envoyer sur l’ordinand une effusion spéciale de l’Esprit Saint et de ses dons, en vue du ministère. [CCEC 331]

Qui peut conférer le sacrement ?

Il appartient aux Évêques validement ordonnés, en tant que successeurs des Apôtres, de conférer les trois degrés du sacrement de l’Ordre. [CCEC 332]

Qui peut recevoir le sacrement de l’Ordre ?

Ne peut recevoir validement le sacrement de l’Ordre qu’un baptisé de sexe masculin. L’Église se reconnaît liée par ce choix fait par le Seigneur lui-même. Personne ne peut exiger de recevoir le sacrement de l’Ordre. Mais il revient à l’autorité de l’Église de considérer l’aptitude des candidats. [CCEC 333]

Le célibat est-il requis de celui qui reçoit le sacrement ?

Le célibat est toujours requis pour l’épiscopat. Pour le presbytérat, dans l’Église latine sont choisis de manière ordinaire des hommes croyants qui vivent dans le célibat et qui veulent le garder « à cause du Royaume des cieux » (Mt 19, 12). Dans les Églises orientales, on n’accepte pas le mariage après l’ordination. Des hommes déjà mariés peuvent eux aussi accéder au diaconat permanent. [CEEC 334]

Quels sont les degrés du sacrement de l’ordre ?

Le sacrement de l’ordre a trois degrés : évêque (épiscopat), prêtre (presbytérat), diacre (diaconat). [Youcat 249]

Quel est l’effet de l’ordination presbytérale ?

Par le ministère de l’évêque, l’homme qui est ordonné reçoit du Christ un don du Saint-Esprit, lui donnant une autorité sacramentelle, qui lui vient par l’évêque.

Être prêtre, cela ne revient pas seulement à prendre une fonction ou un ministère. Par le sacrement de l’ordre, un prêtre reçoit un pouvoir spécifique et une mission auprès de ses frères et sœurs dans la foi. [Youcat 252]

Comment l’Église entend-elle le sacrement de l’ordre ?

Les prêtres de l'Ancien Testament considéraient leur mission comme une médiation entre le ciel et la terre, entre Dieu et son peuple. Comme le Christ est l’unique médiateur entre Dieu et les hommes (1Tm 2,5), il a accompli ce sacerdoce et il l’a achevé. Après Jésus-Christ, il ne peut y avoir d’ordination presbytérale que dans le Christ, dans le sacrifice du Christ sur la croix et par l’appel du Christ et la mission apostolique.

Un prêtre catholique qui administre les sacrements n’agit pas de ses propres forces, ni en vertu d’une perfection morale (que malheureusement souvent il n’a pas), mais in persona Christi. Par son ordination, il jouit de la force du Christ qui transforme, qui guérit, qui sauve. Comme le prêtre ne détient rien de par lui-même, il est avant tout un serviteur ou un ministre. Tout vrai prêtre se reconnaît dans le fait qu’il s’étonne toujours humblement d’avoir eu la vocation. [Youcat 253]

Que se passe-t-il lors de l’ordination presbytérale ?

Lors de l’ordination presbytérale, l’évêque appelle la force de Dieu sur le futur prêtre. Cette force lui imprime un caractère sacramentel indélébile, pour ne plus jamais le quitter. En tant que collaborateur de son évêque, le prêtre va annoncer la Parole de Dieu, administrer les sacrements et surtout célébrer l’eucharistie.

Pendant la messe, l’ordination commence par l’appel nominatif des candidats. Après l’homélie de l’évêque, le futur prêtre promet obéissance à son évêque et à ses successeurs. L’ordination est véritablement réalisée par l’imposition des mains de l’évêque er la prière qui l’accompagne. [Youcat 254]

Que se passe-t-il lors de l’ordination diaconal ?

Par l’ordination diaconale, un service spécial est confié à celui qui la reçoit dans le sacrement de l’ordre. Car le diacre représente le Christ, lui qui est venu non pour être servi mais pour servir et donner sa vie en rançon pour la multitude (Mt 20,28). Lors de la liturgie de l’ordination, on dit que, comme ministre de la Parole, de l’autel et de la charité, le diacre se fera le serviteur de tous.

Le premier portrait que nous ayons d’un diacre est saint Etienne, martyr. Lorsque les apôtres de la première Église de Jérusalem se virent submergés par les nombreuses tâches caritatives, ils convoquèrent sept hommes, « pour le service des repas », qu’ils consacrèrent ensuite. Celui qu’on appelait Etienne, « qui était plein de la grâce et de la puissance de Dieu », accomplissait des œuvres au service de la foi et des pauvres de la communauté. Après avoir été au long des siècles une étape du parcours vers l’ordination presbytérale, le diaconat est redevenu un ministère à part entière, pour des célibataires ou des mariés. D’une part, on veut ainsi mettre l’accent sur le service comme une caractéristique de l’Église, et, d’autre part, on veut, comme dans le première Église, adjoindre aux évêques un ordre destiné à les aider, et à accomplir au sein de l’Église des œuvres pastorales et sociales. L’ordination diaconale imprime, elle aussi, un caractère sacramentel irrévocable, et pour toute la vie. [Youcat 255]

Voici ce que disent les papes

Chers représentants pontificaux, vous êtes la présence du Christ, vous êtes une présence sacerdotale, de pasteurs […] qui servent l’Église, avec le rôle d’encourager, d’être des ministres de communion et également avec le devoir, pas toujours facile, de rappeler à l’ordre. Faites toujours tout avec un profond amour ! Dans vos rapports avec les autorités civiles et vos collègues également, vous être des pasteurs : recherchez toujours le bien, le bien de tous, le bien de l’Église et de toute personne. [François, Aux Représentants Pontificaux, 21/06/2013]