Tous les Tweets
Précédent:
Suivant:
DNA

4.26 Quand commence la vie humaine ?

La vie humaine

Les rapports sexuels peuvent féconder un ovule. Quand cela arrive, l’ovule fusionne avec le spermatozoïde, ce qui est appelé conception ou fécondation.

À partir de ce moment-là, un nouvel être vivant humain existe. Il n’est pas possible de placer le début de la vie ailleurs. Cette même vie grandit peu à peu et se développe dans le sein de sa mère jusqu’à la naissance du bébé au neuvième mois.

> Approfondissez grâce au livre

La vie humaine commence quand l’ovule d’une femme et le spermatozoïde d’un homme fusionnent pour devenir un être humain nouveau et unique.

La Sagesse de l’Église

Pourquoi la société doit-elle protéger tout embryon ?

Le droit inaliénable à la vie de tout individu humain, dès sa conception, est un élément constitutif de la société civile et de sa législation. Quand l’État ne met pas sa force au service des droits de tous, et en particulier des plus faibles, parmi lesquels les enfants conçus non encore nés, ce sont les fondements mêmes de l’état de droit qui sont minés. [CCEC 472]

La recherche sur les embryons vivants et sur les cellules souches embryonnaires est-elle permise ?

Non. Les embryons doivent être traités comme des personnes, parce que la vie humaine commence dès la fécondation de l’ovule par le spermatozoïde. Exploiter les embryons comme un matériau biologique, les produire et utiliser leurs cellules à des fins scientifiques est absolument immoral. En revanche, les recherches sur les cellules souches adultes méritent un autre jugement, étant donné qu’elles ne sont pas des êtres humains en devenir. Les interventions médicales sur l’embryon ne peuvent être licites que lorsqu'elles visent à la guérison, qu'elles garantissent le respect de la vie et de l'intégrité de l'enfant et ne comportent pas de risques disproportionnés. [Youcat 385]

Voici ce que disent les papes

Dès que l'ovule est fécondé, se trouve inaugurée une vie qui n'est celle ni du père ni de la mère, mais d'un nouvel être humain qui se développe pour lui-même. Il ne sera jamais rendu humain s'il ne l'est pas dès lors. À cette évidence de toujours, la science génétique moderne apporte de précieuses confirmations. Elle a montré que dès le premier instant se trouve fixé le programme de ce que sera ce vivant : une personne, cette personne individuelle avec ses notes caractéristiques déjà bien déterminées. Dès la fécondation, est commencée l'aventure d'une vie humaine dont chacune des grandes capacités demande du temps pour se mettre en place et se trouver prête à agir. [Jean-Paul II, Evangelium Vitae, 60]