Tous les Tweets
Précédent:
Suivant:
gescheurde aarde

2.12 Une seule Église – alors, pourquoi toutes ces divisions entre chrétiens ?

L’origine de l’Église

Depuis le début, Jésus veut que nous soyons « un » (Jn 17,20-23)Jn 17,20-23 : Je ne prie pas seulement pour ceux qui sont là, mais encore pour ceux qui, grâce à leur parole, croiront en moi. Que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et moi en toi. Qu’ils soient un en nous, eux aussi, pour que le monde croie que tu m’as envoyé. Et moi, je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, pour qu’ils soient un comme nous sommes UN : moi en eux, et toi en moi. Qu’ils deviennent ainsi parfaitement un, afin que le monde sache que tu m’as envoyé, et que tu les as aimés comme tu m’as aimé.. C’est alors très douloureux de remarquer toutes les divisions au sein des chrétiens. Les causes principales de ces divisions dans les différentes églises et communautés sont la fierté, les préjudices et le péché des gens eux-mêmes.

Il est du devoir de chaque chrétien de prier pour la réunification de l’Église. Bien que nous puissions travailler avec l’Esprit-Saint à l’établissement d’une telle unité (œcuménisme), seul Dieu peut véritablement nous unir.

> Approfondissez grâce au livre

Jésus veut une seule Église, mais notre nature pécheresse cause des divisions. Nous devons œuvrer et prier pour l’unité, mais seul Dieu peut l’offrir.

La Sagesse de l’Église

Comment s’engager en faveur de l’unité des chrétiens ?

Le désir de rétablir l’union entre tous les chrétiens est un don du Christ et un appel de l’Esprit Saint. Il concerne toute l’Église et il s’accomplit par la conversion du cœur, la prière, la connaissance fraternelle réciproque, le dialogue théologique. [CCEC 164]

Les chrétiens non catholiques sont-ils également nos sœurs et frères ?

Tous les baptisés font partie de l’Église de Jésus-Christ. C’est pourquoi les baptisés qui ne sont pas en pleine communion avec l’Église catholique sont appelés chrétiens à bon droit et sont de ce fait nos sœurs et nos frères.

Les ruptures dans l’unique Église du Christ sont nées de la falsification de l’enseignement du Christ, de fautes humaines et d’une insuffisante volonté de réconciliation – surtout chez les dignitaires religieux. Les chrétiens d’aujourd’hui ne sont pas responsables des divisions historiques de l’Église. Pour le salut de l’humanité, l’Esprit-Saint agit également dans les Églises et les communautés ecclésiales séparées de l’Église catholique. Tous les dons existants, comme par exemple l’Écriture Sainte, les sacrements, la foi, l’espérance, la charité et les autres charismes viennent du Christ. Là où vit l’Esprit du Christ existe une dynamique interne en direction de la « restauration de l’unité », car tout ce qui lui appartient aspire à s’assembler. [Youcat 130]

Où subsiste l’unique Église du Christ ?

Comme société constituée et organisée dans le monde, l’unique Église du Christ subsiste (subsistit in) dans l’Église catholique, gouvernée par le successeur de Pierre et par les Évêques en communion avec lui. C’est seulement par elle que l’on peut atteindre la plénitude des moyens de salut, car le Seigneur a confié tous les biens de la Nouvelle Alliance au seul collège apostolique, dont la tête est Pierre. [CCEC 162] 

Pourquoi ne peut-il y avoir qu’une seule Église ?

De même qu’il n’y a qu’un seul Christ, il ne peut y avoir qu’un seul corps du Christ, qu’une seule épouse du Christ et donc qu’une seule Église de Jésus-Christ. Le Christ est la tête, l’Église est le corps. Ensemble ils forment le « Christ total » (Saint Augustin). De même que le corps est composé de différents membres mais ne forme qu’un, de même l’Église est une dans ses différentes Églises particulières. Ensemble elles forment le Christ total.

Jésus a fondé son Église sur les apôtres. Aujourd'hui encore, l’Église jusqu’à nos jours repose sur cette fondation. Sous la conduite du ministère de Pierre qui « préside à l’amour » (Ignace d’Antioche), la foi des apôtres fut transmise de génération en génération. Il en va de même des sacrements que Jésus a confiés au collège des apôtres, ils continuent à agir avec leur force originelle. [Youcat 129]

En quel sens l’Église est-elle sainte ?

L’Église est sainte parce que le Dieu très saint en est l’auteur. Le Christ s’est livré lui-même pour elle, afin de la sanctifier et de la rendre sanctifiante. L’Esprit Saint la vivifie par la charité. En elle réside la plénitude des moyens du salut. La sainteté est la vocation de chacun de ses membres et le but de toute son action. L’Église compte en son sein la Vierge Marie et d’innombrables saints, qui sont ses modèles et ses intercesseurs. La sainteté de l’Église est la source de la sanctification pour ses fils, qui, sur la terre, se reconnaissent tous pécheurs et qui ont toujours besoin de se convertir et de se purifier. [CCEC 165] 

Une Église particulière est-elle catholique ?

Est catholique toute Église particulière (c’est-à-dire un diocèse ou une éparchie) formée par la communauté des chrétiens qui sont en communion dans la foi et dans les sacrements avec leur Évêque ordonné dans la succession apostolique et avec l’Église de Rome, qui « préside à la charité » (saint Ignace d’Antioche). [CCEC 167]

Pourquoi l’Église est-elle catholique ?

« Catholique » (du grec katholon) signifie ouvert à la totalité. L’Église est catholique, parce que le Christ l’a appelée à confesser la foi toute entière, à conserver tous les sacrements pour en faire don et à proclamer la Bonne Nouvelle à tous ; il l’a envoyée à tous les peuples. [Youcat 133]

Qui fait partie de l’Église catholique ?

Fait pleinement partie de l’Église catholique celui qui, en union avec le pape et les évêques, s’unit au Christ par la confession de la foi catholique et la réception des sacrements.

Dieu a voulu une Église pour tous. Malheureusement, nous les chrétiens, nous n’avons pas respecté fidèlement ce souhait du Christ. Pourtant, nous restons encore liés profondément les uns aux autres par la foi et le baptême communs. [Youcat 134] 

Pourquoi l’Église est-elle apostolique ?

L’Église est apostolique parce qu’elle a été fondée par les apôtres, qu’elle maintient ce qu’ils ont transmis et qu’elle est dirigée par leurs successeurs.

Jésus a appelé les apôtres pour qu’ils soient ses collaborateurs les plus proches ; ils ont été ses témoins oculaires. Après sa résurrection, il leur est apparu à maintes reprises. Il leur a conféré l’Esprit-Saint et les a envoyés comme messagers disposant de pleins pouvoirs dans le monde entier. Dans la jeune Église, ils furent les garants de l’unité. Par l’imposition des mains, ils transmirent leur mission et leur autorité à leurs successeurs, les évêques. Ce que ceux-ci firent, à leur tour, jusqu’à aujourd'hui. On appelle ce processus « succession apostolique ». [Youcat 137] 

Voici ce que disent les Pères de l’Église

Puisque l’Église est la seule qui a été instituée par le Seigneur et affermie par les apôtres. […] Et l’on ne peut nier qu’une scission soit le fait d’une mauvaise intelligence de la foi, vu que le texte qu’on lit est ramené à une pensée que l’on a en tête, alors que ce devrait être notre pensée qui se plie au sens de ce que nous lisons. [Saint Hilaire, De la Trinité, VII,4]