Tous les Tweets
Précédent:
Suivant:

2.17 Le pape est-il le successeur de saint Pierre ?

Jésus, les apôtres et le pape

Jésus a placé le pêcheur Simon Pierre à la tête des Douze apôtres. Pierre ‘tait son surnom : le mot grec petra signifie pierre, rocher. Jésus a dit qu’il bâtirait son Église sur la pierre que Pierre était appelé à être (Mt 16,18-19)Mt 16,18-19 : Et moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ; et la puissance de la Mort ne l’emportera pas sur elle. Je te donnerai les clés du royaume des Cieux : tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux..

Pierre et ses successeurs étaient chargés de mener la communauté de l’Église. La charge de Pierre a toujours été transmise de pape à pape. Ceci signifie que le pape actuel est le successeur de l’apôtre Pierre.

> Approfondissez grâce au livre

Jésus nomma Pierre chef des Apôtres et de l’Église tout entière. Le rôle de Pierre s’est transmis à ses successeurs, les papes.

La Sagesse de l’Église

Pourquoi le Christ a-t-il institué la hiérarchie ecclésiastique ?

Le Christ a institué la hiérarchie ecclésiastique en vue de la mission de paître le peuple de Dieu en son nom ; et c’est pourquoi il lui a donné l’autorité. La hiérarchie est composée des ministres sacrés : Évêques, prêtres, diacres. Par le sacrement de l’Ordre, les Évêques et les prêtres agissent, dans l’exercice de leur ministère, au nom et dans la personne du Christ-Tête. Les diacres servent le peuple de Dieu dans la diaconie (service) de la parole, de la liturgie et de la charité. [CCEC 179]

Comme se réalise la dimension collégiale du ministère ecclésial ?

À l’exemple des douze Apôtres, choisis et envoyés ensemble par le Christ, l’union des membres de la hiérarchie ecclésiastique est au service de la communion de tous les fidèles. Tout Évêque exerce son ministère comme membre du collège épiscopal, en communion avec le Pape, ayant avec lui à prendre part à la sollicitude de l’Église universelle. Les prêtres exercent leur ministère au sein du presbytérium de l’Église particulière en communion avec l’Évêque et sous son autorité. [CCEC 180]

Pourquoi le ministère ecclésial a-t-il aussi un caractère personnel ?

Le ministère ecclésial a aussi un caractère personnel, parce que, en vertu du sacrement de l’Ordre, chacun est responsable devant le Christ, qui l’a personnellement appelé en lui confiant une mission. [CCEC 181]

Pourquoi l’Église n’est-elle pas une organisation démocratique ?

Le principe de la démocratie est que le pouvoir émane du peuple. Dans l’Église, en revanche, le pouvoir émane du Christ. L’Église a par conséquent une structure hiérarchique, qui s’exerce dans une culture collégiale.

L’élément hiérarchique dans l’Église consiste en ceci : le Christ lui-même agit dans l’Église quand des ministres ordonnés font et donnent quelque chose par la grâce de Dieu, chose qu’ils ne peuvent pas faire ni donner d’eux-mêmes. C’est le cas quand ils distribuent les sacrements au nom du Christ et qu’ils enseignent avec son autorité. L’élément collégial dans l’Église est dans le fait que le Christ a confié la totalité de la foi à la communauté de douze apôtres dont les successeurs gouvernent l’Église, sous la présidence de celui qui exerce la fonction dévolue à Pierre. À partir de ce point de vue collégial, les conciles ont une place indiscutable dans l’Église. Mais la multiplicité des dons de l’Esprit et l’universalité de l’Église peuvent également donner du fruit dans les autres assemblées d’Église, dans les synodes et les conseils. [Youcat 140] 

Quelle est la mission du pape ?

Le Pape, Évêque de Rome et successeur de saint Pierre, est principe perpétuel et visible, et fondement de l’unité de l’Église. Il est le vicaire du Christ, la Tête du collège des Évêques et le pasteur de toute l’Église, sur laquelle il a, par institution divine, un pouvoir plénier, suprême, immédiat et universel. [CCEC 182]

Quel est le rôle du pape ?

En tant que successeur de saint Pierre et chef du collège des évêques, le pape est le garant de l’unité de l’Église. Il a la plus haute autorité en ce qui concerne la pastorale de l’Église et l’autorité suprême pour toutes les décisions concernant la doctrine et les règles disciplinaires.

Jésus accorda à Pierre une primauté sur tous les apôtres, ce qui fit de lui l’autorité suprême de l’Église primitive. Rome – cette église locale, gouvernée par Pierre et lieu de son martyr, devint à sa mort le lieu de référence de la jeune Église : toutes les communautés devaient être en accord avec Rome. C’était le critère d’un foi apostolique juste, intégrale et authentique. Jusqu’à nos jours, tout évêque de Rome est, comme Pierre, le pasteur suprême de l’Église, dont la Tête est en fait le Christ. Ce n’est que dans l’exercice de cette fonction que le pape est le « représentant du Christ sur la terre ». En vertu de son autorité suprême pour la charge des âmes et la doctrine, il veille à la transmission authentique de la foi. Si besoin est, il doit retirer des enseignements ou relever de leur charge des ministres pour faute grave relative à la foi ou à la morale. La force et le rayonnement de l’Église catholique sont dus largement à son unité sur les questions de foi et de morale, unité garantie par le magistère dont le pape est le chef. [Youcat 141]

Voici ce que disent les Pères de l’Église

S'il faut considérer la succession des évêques, avec quelle certitude plus grande encore, et quelle incontestable utilité nous établirons la succession des évêques de Rome depuis Pierre, à qui le Seigneur a dit comme à la figure de toute l'Église : « Je bâtirai sur cette pierre mon Église, et les portes des enfers ne prévaudront pas contre elle (Mt 16,18) ! » A Pierre a succédé Lin ; à Lin, Clément ; à Clément, Anaclet ; à Anaclet, Évariste… [Saint Augustin, Lettres, LIII]