Tous les Tweets
Précédent:
Suivant:

3.27 Quels genres de fêtes ont lieu durant l’année ?

Liturgie

L’année liturgique commence par l’Avent et le temps de Noël. Le Carême est une période de jeûne pour préparer la fête essentielle célébrée à Pâques : la résurrection du Christ. Le temps pascal se clôt après l’Ascension, avec la Pentecôte.

Pendant le ‘Temps Ordinaire’ (ce qui reste de l’année liturgique), nous sommes invités à vivre comme enfants de Dieu, pas seulement en célébrant les importants événements de la vie de Jésus. Il y a également des fêtes pour Marie, les saints et les anges. Le dernier dimanche de l’année liturgique, nous célébrons la fête du Christ-Roi. Les lois de Dieu ne sont pas un carcan mais un écran d’amour.

> Approfondissez grâce au livre

De nombreuses fêtes célèbrent Jésus, les anges, Marie et les autres saints. Elles nous aident à glori er Dieu dans nos vies.

La Sagesse de l’Église

Qu'est-ce que l'année liturgique ?

Au cours de l'année liturgique, l'Église célèbre les mystères de la vie du Christ, de son incarnation jusqu'à son retour dans la gloire. L'année liturgique commence avec l'Avent, qui est le temps de l'attente du Seigneur. Elle a son premier sommet avec les célébrations de Noël. Le deuxième sommet, encore plus grand, à Pâques avec la célébration de la passion, de la mort et de la résurrection du Christ. Le temps de Pâques se termine à la Pentecôte où nous fêtons la venue du Saint-Esprit sur l'Église. L'année liturgique est émaillée de fêtes en l'honneur de la Sainte Vierge et des saints, au cours desquelles l'Église loue la grâce de Dieu qui a conduit les hommes vers le salut. [Youcat 186]

Voici ce que disent les papes

Après le temps pascal, que nous avons conclu dimanche dernier avec la Pentecôte, la liturgie est revenue au « temps ordinaire ». Mais cela ne signifie pas que l'engagement des chrétiens doit diminuer. Au contraire, entrés dans la vie divine à travers les sacrements, nous sommes appelés à nous ouvrir chaque jour à l'action de la Grâce divine pour progresser dans l'amour envers Dieu et notre prochain. [Benoît XVI, Angélus, 30/05/2010]