Tous les Tweets
Précédent:
Suivant:

3.49 Tout le monde peut-il recevoir la communion ?

L’eucharistie

Le mot « communion » veut littéralement dire « devenir un avec Jésus ». Il voulait que l’Église, qu’il a lui-même instituée soit très proche de lui. Les divisons entre les chrétiens sont regrettables. Tant que nous ne formons pas une Église une, nous ne pouvons pas recevoir l’Eucharistie ensemble avec tous les chrétiens.

Chacun est incité à prendre part à la célébration de l’Eucharistie, mais avant de s’avancer pour prendre la communion, un catholique prie pour demander s’il peut le faire en bonne conscience. Par exemple, quelqu’un qui a commis un péché grave devrait d’abord demander pardon à Jésus. Tu ne peux recevoir la communion que si tu vis en union avec l’Église catholique. L’appli #TwGOD peut t’aider à suivre les textes standards de la messe en plusieurs langues.

> Approfondissez grâce au livre

Tant que les chrétiens sont divisés, seuls les catholiques peuvent recevoir la communion à la messe et ils doivent être en état de grâce.

La Sagesse de l’Église

Quand est-il possible d’administrer la Communion à d’autres chrétiens ?

Les ministres catholiques administrent licitement la Communion aux membres des Églises orientales qui ne sont pas en pleine communion avec l’Église catholique, mais qui la demandent de leur plein gré, avec les dispositions requises. Quant aux membres des autres Communautés ecclésiales, les ministres catholiques administrent licitement la Communion aux fidèles qui, en raison d’une nécessité grave, la demandent de leur plein gré, qui sont bien disposés et qui manifestent la foi catholique à l’égard du sacrement. [CCEC 293]

Comment dois-je me préparer pour pouvoir recevoir l'eucharistie ?

Celui qui veut recevoir l’eucharistie doit être catholique. S'il est conscient d'avoir commis un péché grave, il doit d'abord se confesser. Avant de s'approcher de l'autel, il faut se réconcilier avec son prochain.

Jusqu'à il y a quelques années, on avait coutume de ne rien manger pendant au moins trois heures avant la messe ; on voulait ainsi se préparer à la rencontre avec le Christ dans la communion. Aujourd'hui, l'Église recommande au moins une heure de jeûne. Un autre signe de respect est de bien s'habiller – car, finalement, c'est bien avec le Seigneur de l'univers que nous avons rendez- vous ! [Youcat 220]

Peut-on donner l'eucharistie à des non-catholiques ?

La communion exprime l'unité du Corps du Christ. Fait partie de l’Église catholique celui qui est baptisé dans cette Église, qui partage sa foi, et qui vit en unité avec elle. Il serait contradictoire que l'Église invite à la communion des personnes ne partageant (pas encore) ni sa foi ni sa vie. La crédibilité du signe de l’eucharistie en pâtirait.

Il est possible à des orthodoxes de demander, individuellement, à recevoir la communion au cours d'une messe catholique, parce que les orthodoxes partagent la foi en l'eucharistie de l'Église catholique, bien que leur communauté ne vive pas encore en pleine unité avec elle. S'agissant de membres d'autres confessions chrétiennes, la communion peut leur être donnée en cas d'urgence grave, et s'ils ont une pleine foi en la présence eucharistique. L'objectif et le désir de tout le mouvement œcuménique est de parvenir à des célébrations eucharistiques communes entre chrétiens catholiques et protestants, toutefois, ce serait une erreur, et ce n'est donc pas permis actuellement, d'organiser ces célébrations de la Cène en commun, tant que l'on n'a pas constitué la réalité du Corps du Christ dans la foi une et dans l'Église une. Les autres assemblées œcuméniques où des chrétiens de différentes confessions prient les uns avec les autres sont une bonne chose, souhaitée par l'Église catholique. [Youcat 222]

Voici ce que disent les Pères de l’Église

Si vous ne pouvez considérer sans une indignation extrême la trahison de Judas qui vendit son maître, et l’ingratitude des Juifs qui crucifièrent leur roi, prenez garde de vous rendre aussi vous-mêmes coupables de la profanation de son corps et de son sang. Ces malheureux firent souffrir la mort au très-saint corps du Seigneur, et vous, vous le recevez avec une âme toute impure et toute souillée après en avoir reçu tant de biens. [Saint Jean Chrysostome, Commentaire de Saint Matthieu, LXXXII,5]